Louis XIII par Jean-Christian Petitfils

petitfilslouis13.jpg

Louis XIII, de Jean-Christian Petitfils, Perrin, 2008, 970 pages, 24 cm, 28 euros

Au regard de l’Histoire, Louis XIII est un roi oublié. Eclipsé par le panache de son père Henri IV, occulté par l’éblouissante renommée de son fils Louis XIV, il laisse l’impression d’un monarque mélancolique, sans personnalité, fuyant son mal être dans la chasse, dominé par son Premier ministre, le tout-puissant cardinal de Richelieu. Erreur ! Ce n’est pas parce qu’il choisit un ministre d’une envergure exceptionnelle qu’il renonce pour autant à gouverner et à être pleinement roi.

Renversant les idées reçues, Jean-Christian Petitfils redonne ici toute sa place à ce souverain méconnu, à la personnalité déroutante, à la fois artiste, musicien, guerrier impétueux, extrêmement jaloux de son autorité, animé par la passion de la gloire et de la grandeur de la France. Sous son impulsion et celle du cardinal, le royaume se modernise. La monarchie dite  » absolue  » s’édifie. Son règne, traversé par une suite invraisemblable d’épreuves – lutte contre le parti protestant, conspirations des Grands, révoltes populaires, guerre contre la Maison d’Autriche -, prépare et annonce plus qu’on ne le croit celui de Louis XIV.
Sans négliger les faiblesses de l’homme, ses défauts, trop souvent exagérés, cet ouvrage se veut une réhabilitation. Celle d’un roi, d’un grand, d’un très grand roi.

publiciteburidan2.gif

Table : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire

(suite…)



Pouvoirs, Eglise et société dans les royaumes de France, Bourgogne et Germanie de 888 au 12è siècle

concourspouvoirs.jpg

Pouvoirs, Eglise et société dans les royaumes de France, Bourgogne et Germanie de 888 au 12è siècle, recueil de textes présentés par Michel Lauwers et Laurent Ripart, Hachette, Recueils pour les concours, août 2008, 191 pages, 24 cm, 18,40 euros

Vos livres d’Agrégation sont chez Buridan – Le Fou d’Histoire => Remise de 5% pour les étudiants*

publiciteburidan6.gif

Sommaire :Buridan – Le Fou d’Histoire, Agrégation d’histoire, spécialisée moyen âge, livres d’histoire médiévale

(suite…)



Comment Hitler a acheté les Allemands, de Götz Aly

alycomment.jpg alyhitler.jpg

Comment Hitler a acheté les Allemands. Le IIIe Reich, une dictature au service du peuple,de Götz Aly, Flammarion, 2005, 373 pages, 24 cm, 25,50 euros

Nouvelle édition, Champs Flammarion, 2008, 523 pages, poche, 12 euros

Comment cela a-t-il pu arriver ? Comment les Allemands ont-ils pu, chacun à son niveau, permettre ou commettre des crimes de masse sans précédent, en particulier le génocide des Juifs d’Europe ? Invoquer la haine raciale dont le nazisme était porteur ne suffit pas : l’idée qu’un antisémitisme exterminateur animait la population allemande tout entière, dès avant l’arrivée de Hitler au pouvoir, est dépourvue de fondement. L’explication purement idéologique tourne à vide. Ce que démontre Götz Aly, au terme d’une enquête minutieuse dans les archives auxquelles il a pu avoir accès, c’est que le consensus entre les dirigeants du Reich et le peuple a eu pour clé… le confort matériel de l’Allemand moyen. La guerre la plus coûteuse de l’Histoire s’est faite avec un objectif : préserver le niveau de vie de la population, à laquelle le régime ne pouvait promettre, comme Churchill,  » du sang, de la sueur et des larmes  » sans risquer l’implosion. Bien loin de profiter à quelques dignitaires nazis seulement, le pillage de l’Europe occupée et la spoliation, puis l’extermination des Juifs, ont bénéficié au petit contribuable, soigneusement préservé de toute hausse d’impôts jusqu’à la fin de la guerre, comme au soldat de la Wehrmacht envoyé au front, de même qu’à la mère de famille restée en Allemagne. Les Allemands, tous complices ? C’est bien la thèse de ce livre, qui a fait date dans l’historiographie de la Shoah.

Né en 1947, Gütz Aly est l’un des grands historiens allemands du nazisme. Il a reçu le prestigieux prix littéraire Heinrich-Mann et le prix Marion-Samuel, décerné aux auteurs dont les écrits contribuent à lutter contre l’oubli ou la relativisation des crimes nazis.

Table : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, spécialisée en histoire, Livres d’histoire

(suite…)



Portes ouvertes du Collège des Bernardins

logobernardins.jpgCommuniqué de presse

Le Collège des Bernardins :
un édifice exceptionnel du XIII
ème siècle renaît à Paris !

Journées portes ouvertes les 5,6 et 7 septembre 2008

 

photo7bernardins.jpg

Art et culture, rencontres et débats, formation et recherche : une programmation au service de l’homme et de son avenir

Les 5, 6 et 7 septembre, le grand public est invité à découvrir librement le Collège des Bernardins, fleuron de l’architecture gothique cistercienne. Il est restitué après une restauration menée par Hervé Baptiste, Architecte en Chef des Monuments Historiques, et par Jean-Michel Wilmotte pour la création des espaces d’accueil et d’activités.

Coup d’envoi de la programmation 2008/2009, ces journées exceptionnelles permettront à tous de découvrir les grandes lignes d’un projet articulé autour de trois ambitions :

(suite…)



Cent Jours. La tentation de l’impossible (mars-juillet 1815)

waresquielcentjours.jpg


Cent Jours. La tentation de l’impossible (mars-juillet 1815)
, par Emmanuel de Waresquiel, Fayard, 2008, 687 pages, 24 cm, 28 euros

« Rien dans l’histoire n’a ressemblé à ce quart d’heure », a écrit Victor Hugo. Il est vrai qu’en un peu plus de trois mois, on n’avait pas encore vu une telle bousculade de régimes et de dynasties, de serments prêtés et reniés, de passions, d’enthousiasmes et de peurs. Napoléon débarque à Golfe-Juan le 1er mars 1815, il est à Paris, le 20. Dans l’intervalle, le régime des Bourbons s’effondre comme un château de cartes. Louis XVIII quitte Paris pour l’exil en Belgique dans la nuit du 19 au 20 mars, avec sa cour, sa maison militaire et ses ministres. Trois mois plus tard, Napoléon, battu à Waterloo le 18 juin, abdique le 22. Le pays se dote le même jour d’un gouvernement provisoire sous la direction de Fouché. Le 3 juillet, Paris capitule devant les armées de la coalition. Louis XVIII rentre pour la deuxième fois dans sa capitale, cinq jours plus tard.
Les contre-jours sont toujours éclairants car ils accentuent les ombres et les reliefs. Les Cent-Jours ne sont pas seulement ceux de Napoléon, mais aussi ceux du roi, ils terminent moins l’Empire qu’ils n’inaugurent une sorte de second cycle de la grande Révolution de 1789. Ce que l’on appela alors « la révolution de 1815″ porte en elle toutes les divisions françaises, toutes les révolutions à venir, celles de 1830, de 1848, de 1871. Dans cette partie serrée qui oppose Napoléon à Louis XVIII.

Emmanuel de Waresquiel est éditeur et historien, spécialiste de l’histoire des idées au XIXe siècle. Ancien élève de l’École normale supérieure et docteur en histoire, il est chercheur à l’École pratique des hautes études.

Sommaire : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire

(suite…)



« Un pamphlet contre l’aristocratie » (1789)

bandeau1.jpg

Ce mois-ci L’Histoire par l’image propose une animation en ligne qui met en lumière le fantasme du complot aristocratique qui marqua l’année 1789 : « Les fripons craignent les réverbères » Le pamphlet présenté reflète l’effervescence des idées de l’hiver 1789-1790. A cette époque il circule sous le manteau et contribue à répandre dans le public la psychose de complot aristocratique, à exciter la peur, la mobilisation et la volonté punitive des patriotes. Le fantasme du complot aristocratique concoure à souder les esprits populaires et participe à la formation de la nation.

Lire et voir : ici

fripons.jpg

 



Atelier de chant chez Buridan (2008-2009)

dominique.jpg

Dominique BOUHEY, de l’ensemble Gallican, animera un atelier de chant

Le lundi soir à 20 h, à la librairie Buridan – Le Fou d’Histoire

Base de la technique vocale, de la respiration et pose de la voix

Application sur des chants de la tradition française et autres

2e niveau prévu le mercredi soir, à confirmer

Tarif annuel : 210 + 30 = 240 euros pour un cours d’une heure et demi par semaine sauf vacances scolaires

Les cours débuteront le lundi 1er septembre et les inscriptions auront lieu tout le mois de septembre

Renseignements auprès de Dominique BOUHEY (06.71.10.17.53)

A la librairie



Le costume français

costumefranais.jpg


Le costume français, Tout l’Art, Flammarion, 2007, 445 pages, 22 cm, 25 euros

En s’inscrivant à la fois dans l’histoire de l’art et celle des mentalités, dans l’histoire des techniques et celle des arts décoratifs, le costume occupe à travers les siècles une place singulière. Ce statut particulier en fait la richesse : l’étudier, c’est à la fois rendre compte des mutations sociales, des codes culturels et des échanges commerciaux, mais aussi proposer une approche de l’histoire des sensibilités. Car la recherche du beau, du goût et du plaisir ont évolué, comme s’est modifiée l’image du corps, tour à tour contraint et rendu à la liberté. Cet ouvrage présente, aussi clairement qu’un guide, les transformations qui ont affecté le vêtement en France, depuis l’emprunt aux Romains du costume drapé et le passage au costume coupé avec l’arrivée des Barbares. Ont suivi, au fil des siècles et des modes, les influences italienne, espagnole ou anglaise, sans que jamais soit perdue la spécificité française. Cette identité, nourrie d’emprunts variés, a généré en effet un «costume français» qui connut son apogée au XVIIIe siècle : il a été, dès lors, le dispensateur d’une mode dont le rayonnement international perdure aujourd’hui. Tissus, coupes, accessoires du costume sont ici étudiés en détail, accompagnés d’une abondante illustration et de patrons qui permettent d’en aborder la composante technique.

Table des matières : Buridan – Le Fou d’Histoire, Librairie spécialisée en histoire, Livres d’histoire

publiciteburidan6.gif

(suite…)



Occasion : La Fin des notables

halevynotables300.jpg halevyducs300.jpg

La Fin des notables, par Daniel Halévy, Grasset, 1930, 299 pages, Livre de poche Le tome 1 seul, vendu d’occasion en bon état, vendu → pour le trouver, nous écrire

La Fin des notables. II. La République des ducs, par Daniel Halévy, Grasset, 1937, 415 pages, Livre de poche → Les deux tomes ensemble (ne peuvent être vendus séparément), vendus d’occasion, en bon état, vendus → pour les trouver, nous écrire

Historien, essayiste et biographe, Daniel Halévy – né à Paris en 1872 – est issu d’une famille d’artistes et d’écrivains de tradition libérale (son père Ludovic est romancier et forme avec Henri Meilhac le célèbre tandem des librettistes attitrés d’Offenbach ; son frère Elie fut philosophe et historien ; son grand père Léon disciple de Saint-Simon et poète ; son grand oncle Fromental compositeur).

Lors de l’affaire Dreyfus, il milite dans le camp des révisionnistes et collabore aux « Cahiers de la Quinzaine » de Charles Péguy et à la « Revue de Genève ».

Il est parmi les fondateurs des universités populaires.

Les Essais sur le mouvement ouvrier en France (1901), les Visites aux paysans du Centre (1921) témoignent de son intérêt pour la vie ouvrière et rurale.

Il créé avec l’éditeur Bernard Grasset, les « Cahiers verts ». C’est comme biographe qu’il conquiert sa réputation sur le plan littéraire avec une Vie de Nietzsche publiée en 1909 et dont l’édition définitive parait en 1941. La jeunesse de Proudhon (1913). Le mariage de Proudhon (1954). Péguy (édition définitive en 1944), etc. Non moins importantes sont ses nombreuses études historiques parmi lesquelles, il faut citer La fin des Notables (1930) que suit La République des Ducs (1937). Décadence de la liberté (1931). Essai sur l’accélération de l’histoire (1948).

Daniel Halévy est mort à Paris en 1962.

Tome 1 : La fin des Notables

(suite…)



Les causes et les remèdes, par Hildegarde de Bingen

hildegardecauses.jpg

Les causes et les remèdes, par Hildegarde de Bingen, J. Millon, 1997, 283 pages, 20 cm, 25 euros

Les yeux de l’homme ont été faits à la ressemblance du firmament. En effet, la pupille de l’œil offre une ressemblance avec le soleil ; la couleur noire ou grise qui est autour de la pupille offre une ressemblance avec la lune, et le blanc qui est à l’extérieur, avec les nuages. L’œil est fait de feu et d’eau. C’est le feu qui lui donne consistance et force pour exister ; l’eau lui donne la faculté de voir. Si le sang se trouve en excès sur l’œil de l’homme, il empêche cet œil de voir, car il assèche l’eau qui permet la vision ; et si le sang se trouve là en trop petite quantité, l’eau qui aurait dû donner à l’homme le pouvoir de voir n’a plus cette faculté, car ce qui devait apporter un soutien au sang, comme un pilier, lui fait alors défaut. C’est pourquoi, chez les vieillards, la vue s’obscurcit, car le feu les quitte et l’eau mêlée au sang diminue en eux. Les jeunes gens voient plus clairs que les vieillards, parce que leurs veines ont encore un mélange équilibré de sang et d’eau, car le feu et l’eau n’ont pas encore diminué en eux la chaleur et le froid de façon excessive.

Il n’y a pas de maladies, rappelle avec force Hildegarde, mais des hommes malades, et ces hommes sont intégrés dans un univers qui , de même qu’il participe à leur malheur, dot aussi prendre sa part dans la guérison ; ils doivent être soignés dans leur totalité, corps et âmes, et, même si la nature peut et doit venir à leur aide, c’est bien souvent dans leur propre sagesse, leur modération, leur maitrise d’eux-mêmes, qu’ils trouveront les forces qui soutiendront le processus de guérison.

Première édition française, traduite de la Patrologia latine, des œuvres médicales d’Hildegarde de Bingen. Les Causes et les remèdes sont d’une richesse étonnante pour le lecteur moderne. Les historiens des sciences y découvriront matière à exercer leur sagacité ; mais surtout on trouvera là, sinon des recettes de remèdes totalement utilisables, du moins une sorte de sagesse médicale que notre époque commence à apprécier.

Table : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire, médecine médiévale

(suite…)



12

tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...