Noël à de La Maube Saint-Julien

maubebandeau02.jpg

Les temps de Noël sont propices pour découvrir le site du quartier la Maube Saint Julien. Les commerçants vous y accueillent pour vous offrir un Noël Parisien

Retrouvez la librairie Buridan – le Fou d’Histoire à La Maube Saint Julien ainsi que ses voisins :

Pays de poche, Emka galerie, les tapisseries de la bucherie, le haut du pavé, Terra Amazonia, la Route d’Alexandre, AM Galerie, la librairie galerie Cybèle, Shakespeare and Company

www.lamaubesaintjulien.fr



Cicéron, par Pierre Grimal

grimalciceron300.jpg

Cicéron, par Pierre Grimal, Fayard, 1986, 480 pages, 24 cm, 23 euros

 

 

Livre neuf, >> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Après tant de livres et d’études consacrés à Cicéron, est-il possible de dire sur lui quelque chose de nouveau? C’est ce qu’a tenté l’auteur, relevant le défi porté autrefois par un illustre philologue allemand, prétendant qu’il était impossible d’écrire un Cicéron. P. Grimal, bien qu’il ait enseigné la littérature latine en Sorbonne pendant de nombreuses années, et répudiant toute prudence, a voulu écrire sur l’illustre Romain un ouvrage qui puisse être lu. Il a relevé ce défi à l’impossible et gagné son pari.

C’est le moment où Rome devient sensible à la philosophie, et en élabore une qui lui est propre. Le moment où naît l’Empire sur les ruines de la vieille cité-Etat, où la culture, l’éloquence, la préoccupation de la beauté vont devenir le ciment de l’Empire. Cette création, spirituelle autant que politique, a eu pour artisan celui que certains de ses contemporains appelaient avec dédain « l’homme d’Arpinum ». Déchiré, en contradiction parfois avec lui-même, il avait ses racines dans le plus lointain passé, mais ce qu’il apporta au monde devait vivre jusqu’à nous.

 

Le Cicéron, extraordinairement vivant et attachant, que nous offre P. Grimal, est un témoignage sur une époque, mais avant tout sur un homme que des générations ont caricaturé et défiguré de mille manières. qui essaie non pas de porter un jugement de l’extérieur, et, à travers l’épaisseur des siècles, sur l’homme, ou le consul, ou l’orateur, mais qui s’attache à comprendre le personnage lui-même dans sa complexité, ce qu’il a été simultanément.



Les Heures d’Etienne Chevalier par Jean Fouquet

heuresfouquet300.jpg

Les Heures d’Etienne Chevalier par Jean Fouquet. Les quarante enluminures du Musée Condé, édition bilingue français-anglais, Somogy, 2005, 86 pages, 18 euros

Livre neuf, >> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), fils du roi Louis-Philippe, a été l’un des plus grands bibliophiles de son temps. En 1830, il reçoit en héritage les biens du dernier prince de Bourbon-Condé. Il devient ainsi propriétaire du château de Chantilly et d’une collection de manuscrits dont l’origine remonte aux Montmorency. Exilé en Angleterre à partir de 1848, il se consacre à enrichir ses collections et réunit avec passion, durant la seconde moitié du XIXe siècle, un ensemble de livres imprimés et de manuscrits exceptionnels par leurs terres, leurs enluminures et leurs reliures. De retour en France après 1871, il reconstruit le château de Chantilly, y aménage ses galeries de peintures et son Cabinet des livres. En 1886, il lègue le domaine de Chantilly à l’Institut de France, qui ouvre le musée Condé au public après la mort du prince.



Histoire du costume en Occident

costumeoccident.jpg

Histoire du costume en Occident, François Boucher, Flammarion, juin 2008, 28 cm, 49 euros
Livre neuf
, disponible à la librairie, >> Réserver par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

De la rude vêture préhistorique à l’harmonie étudiée du costume antique, de l’habillement grave du Moyen Âge aux modes recherchées et fantaisistes du vêtement des temps modernes, cet ouvrage n’est pas une énième histoire du vêtement mais plutôt une analyse transversale de ce phénomène complexe qu’est le costume, de ses données matérielles à ses motivations psychologiques. Dressant un panorama vaste et complet, les auteurs s’emploient à explorer les sources historiographiques, la question de la fabrication, l’évolution des formes du vêtement en liaison avec l’histoire des mœurs, sa fonction comme signe social ainsi que son rôle taxinomique entre âges, classes, fonctions ou professions mais aussi son statut en tant que reflet de l’expression personnelle de l’individu. En partant du rapprochement de l’iconographie et des sources textuelles, cet ouvrage, accessible aujourd’hui sous une forme plus usuelle, devient l’outil indispensable pour tous ceux souhaitant avoir une connaissance exacte et précise du sujet.

Table des matières :Librairie Buridan – le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire du costume

(suite…)



Atlas de Paris : évolution d’un paysage urbain

atlasparis300.jpg

Atlas de Paris : évolution d’un paysage urbain, par Danielle Chadych et Dominique Leborgne, Parigramme, 2007, 219 pages, Broché sous jaquette, 30 cm, 45 euros

Livre neuf, disponible à la librairie >> Réserver par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Le flux des siècles a façonné Paris.
Certes pas à la manière d’une infatigable marée polissant patiemment les pierres sur lesquelles elle s’échoue ; plutôt comme un fleuve capricieux sédimentant sans relâche un nouveau paysage avant de le détruire dans un accès de colère.
Le Paris d’aujourd’hui, si familier, est l’héritier de plus de deux mille ans d’histoire. L’entrelacs des rues, la conformation des quartiers, la disposition des immeubles… ne sont pas donnés comme des évidences mais résultent d’une généalogie complexe. En se reconstruisant inlassablement sur elle-même, la ville a composé avec les fantômes de ses versions précédentes : telle rue suit la crête d’un rempart oublié, celle-ci est tracée sur l’allée d’un domaine seigneurial, celle-là contourne un bastion démoli… Par endroits, le parcellaire lui-même conserve la mémoire des anciens vignobles, des abbayes médiévales, des emprises industrielles du XIXe siècle…

L’Atlas de Paris, rassemblant des centaines de cartes, photographies, gravures et plans, éclaire le processus de formation d’un paysage urbain, met en évidence des relations insoupçonnées et invite à découvrir la capitale comme on ne l’avait jamais vue.

Table des matières : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en Histoire, livres d’histoire sur l’histoire de Paris

(suite…)



La mission au Kongo des pères Michelangelo Giattini et Dionigi Carli (1668)

missionskongo.jpg

La mission au Kongo des pères Michelangelo Giattini et Dionigi Carli (1668), Chandeigne, Collection Magellane, 2006, 301 pages, relié sous Jacquette illustrée, avec cartes, 23 cm, 29 euros

Livre neuf, disponible à la librairie >> Réserver par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

En avril 1667, deux pères franciscains de l’ordre des Capucins, Michelangelo Guattini et Dionigi Carli, s’embarquent à Gênes pour une mission au Kongo (ancien royaume dont le territoire correspond en grande partie au nord-ouest de l’actuel Angola). Trois mois après leur arrivée dans la région de Mbamba, Guattini meurt, mais Carli, gravement malade, parviendra à rejoindre Bologne en juin 1671, où il publiera aussitôt un livre comprenant les lettres que Guattini avait adressées à son père en chemin, suivies du récit complet de leurs déboires.


Cet ouvrage, « écrit avec sincérité et non tiré de livres, comme on le fait de nos jours » (Carli), n’est pas seulement original dans sa forme. En effet, outre la description de la mission proprement dite, avec son lot de maladies, de bêtes féroces et d’embuscades, on y suit le voyage des religieux dans son intégralité : les escales à Lisbonne et au Brésil, les longues navigations sur les vaisseaux portugais, dont une traversée sur un navire négrier, les tempêtes, les attaques de pirates et autres aventures. On assiste donc à la vie au jour le jour de ces hommes de chair et de sang minés par les fièvres, dans un monde d’incertitudes et de doutes où la mort est partout présente.



L’armée française de la fin du XVIIe siècle au ministère de Choiseul

corvisierarmee300.jpg

L’armée française de la fin du XVIIe siècle au ministère de Choiseul. Le soldat, par André Corvisier, PUF, 1964, plaquette de 44 pages,

Livre d’occasion exemplaire en bon état signé par l’auteur, disponible à la librairie, 33 euros >> Le réserver, par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)



Le voyage de François de L’Estra aux Indes orientales (1671-1675)

estraindes.jpg

Le voyage de François de L’Estra aux Indes orientales (1671-1675), Chandeigne, Collection Magellane, 2007, 350 pages, relié sous Jacquette illustrée, avec cartes , 22 cm, 27 euros

 

Livre neuf, disponible à la librairie >> Réserver par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

 

François de L’Estra (1650-1697), jeune noble parisien, s’embarque en 1671, à l’âge de 21 ans, sur le Saint-Jean-Baptiste, navire de l’éphémère Compagnie royale des Indes orientales créée par Colbert et Louis XIV. Le désir de voir le monde et de faire fortune a été sans doute la raison pour laquelle il se mit au service du projet de Colbert, qui admirait et haïssait tant les Hollandais calvinistes et leur Compagnie des Indes orientales (la VOC). Le périple de L’Estra dans un monde asiatique où naguère les Portugais étaient les maîtres, dura 5 ans et se termina en captivité à Batavia. Il a donné lieu à ce joyau de la littérature de voyage du Grand Siècle qu’est la Relation ou journal d’un voyage nouvellement fait aux Indes orientales, imprimée en 1677.

 


L’Estra, homme enjoué, disponible et prêt à affronter toutes les aventures, propose un regard différent et plus complet que les voyageurs qui l’ont précédé. Ses observations des us et coutumes au cap Vert (Sénégal), à Goa, à Calicut, au Ceylan, au Bengale enfin et à Batavia, brillent par leur pertinence et par une ouverture d’esprit et une objectivité « pré-ethnographique » plutôt rare sous la plume des voyageurs louis-quatorziens. Son récit présente l’épisode de l’escadre La Haye tel que le vécurent sur le terrain les simples soldats et les gradés, victimes des erreurs commises par leurs chefs et de la tenace hostilité des Hollandais. Sans doute regardait-il par le petit bout de la lorgnette le grand projet de Louis XIV et de son ministre de donner à la France une place sous le soleil d’Asie, voire de « conquérir tout l’Orient », mais sa relation haute en couleur et rédigée d’une plume alerte n’en a que plus de charme.



Jules Hardouin-Mansart, par Bertrand Jestaz

hardouinmansart.jpg

Jules Hardouin-Mansart, par Bertrand Jestaz, deux volumes brochés dans un coffret, 22,5 x 28 cm, Picard, juin 2008, 79 euros

Vol.1. « Vie et œuvres », 400 pages, 382 illustrations dont 54 en couleurs ; Vol. II. « Documents » : 256 pages

>> Disponible à la librairie
>>>Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), connu sous le seul nom de Mansart est sans doute le plus célèbre des architectes français, il a même accaparé à son profit le patronyme de son grand-oncle, François Mansart, qu’il avait adjoint au sien. Sa célébrité est liée aux plus glorieuses créations architecturales du règne de Louis XIV : Versailles d’abord, et ses annexes, la chapelle, les Ecuries, l’Orangerie, le Grand Trianon, d’autres châteaux qui furent très admirés, comme Clagny et Marly, à Paris l’église des Invalides, les places des Victoires et Vendôme, entre autres. Son œuvre est si vaste qu’elle n’a encore fait l’objet d’aucune étude d’ensemble historiquement fondée. Pis encore, la paternité lui en a même été contestée au profit de certains de ses dessinateurs qu’on l’accusait d’exploiter.

La présente monographie entend combler cette lacune de l’historiographie en traitant sur de nouvelles bases documentaires sa carrière, son œuvre et ses rapports avec ses collaborateurs. Elle est le fruit de longues recherches menées dans les archives et les fonds de dessins, entreprises en 1959 pour une thèse d’Ecole des chartes et poursuivies au fil des années. Elle s’appuie sur un corpus de documents inédits en très grande partie, réunis en un volume en pièces justificatives qui constituent le fondement indispensable à une étude objective et critique.

Sommaire : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en livres d’Histoire du 17e siècle

(suite…)



Pour Noël : Offrez un stage d’initiation à l’accordéon diatonique

stageaccordeon.jpg

Offrez un Bon pour …
Une initiation à l’
accordéon diatonique avec Laurent Le Dain !

Les stages ont lieu à la librairie Buridan – Le Fou d’Histoire
12 rue Saint-Julien le pauvre, 75005 Paris
M° Saint-Michel-Notre Dame

La personne à qui vous offrirez ce bon décidera elle-même avec son professeur des dates du stage

Prix du Bon à offrir (le tarif n’apparait pas sur le bon, bien sûr !) : 58 euros
50 euros
sont à payer par chèque à l’ordre de «
Rodolfi » + 8 euros au profit de l’association Buridan 1901 – Les Amis du Fou d’Histoire, en espèces ou par chèque à l’ordre de « Buridan 1901 »

Pour plus de renseignements :
N’hésitez pas à nous contacter à la librairie : 01.46.33.74.95
(De 11h à 21h, du mercredi au lundi, fermeture le mardi)

accordeon.jpg

Animé par Laurent Le Dain, le stage s’adresse aux débutants, même en solfège, il comprend :

(suite…)



12

tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...