L’invention de la culture hétérosexuelle, par Louis-Georges Tin

inventionculture.jpg

L’invention de la culture hétérosexuelle, de Louis-Georges Tin, Autrement, octobre 2008, 201 pages, 24 cm, 20 euros

Le monde qui nous entoure est tout entier obsédé par l’imaginaire du couple hétérosexuel. Les contes de l’enfance, les magazines des adultes, le cinéma et la télévision, la publicité et les chansons populaires, tout célèbre à l’envi le couple de l’homme et de la femme. C’est un empire invisible, la nature la plus « naturelle ».

Or, Louis-Georges Tin montre que les sociétés humaines n’ont pas toujours accordé au couple homme-femme cette place éminente dans les représentations culturelles. En Occident, cet état de fait n’a commencé qu’à partir du XIIe siècle, avec le développement de l’amour courtois ; et les groupes dominants, le clergé, la noblesse, puis le corps médical, n’ont cessé de développer des stratégies de résistance pour s’y opposer. Avant de devenir la norme, le couple homme-femme a donc été très longtemps contesté… En définitive, l’auteur nous invite à accomplir une véritable révolution : sortir l’hétérosexualité de l’ordre de la Nature » et la faire entrer dans l’ordre du Temps », c’est-à-dire dans l’Histoire.

Une histoire de l’hétérosexualité ! A côté de l’histoire des femmes et de l’histoire de la sexualité, Louis-Georges Tin propose ainsi à la recherche universitaire un champ nouveau…

Louis-Georges Tin a dirigé en 2003 le Dictionnaire de l’homophobie aux PUF. Il est le fondateur de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Il est aussi président du Centre des mémoires lesbiennes, gaies, bi et trans de Paris, et dirige la collection « Sexe en tous genres » chez Autrement.

Table des matières :Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire

(suite…)



Envoûtante Mélusine, de Myriam White-Le Goff

envoutantemelusine.gif

Envoûtante Mélusine, de Myriam White-Le Goff, klincksieck, « Les grandes figures du Moyen Âge », Septembre 2008, 234 pages, 21 cm, 18 euros

La littérature médiévale recèle une myriade de créatures fabuleuses dont Mélusine est l’une des plus touchantes. Qu’elle déploie sa nature féerique comme une énigme absolue ou qu’elle se révèle en femme amoureuse et fragile, qu’elle soit la puissante bâtisseuse de Lusignan ou la mère attentive de chevaliers aussi valeureux que monstrueux, Mélusine a le rayonnement du mythe et de la beauté pure. Dragonne et amante, sa quête d’une âme nous met aux prises, au cœur de l’Histoire, avec la matière de l’imaginaire et du rêve, entre violence et sacralité. Évoquer Mélusine permet aussi de s’intéresser à d’autres figures de fées amantes et mères.

Myriam White-Le Goff est maître de conférences en langue et littérature médiévales à l’université d’Artois. Elle s’intéresse particulièrement au merveilleux et aux rapports entre réel et imaginaire. Sa thèse, consacrée à la légende du purgatoire de saint Patrick, est publiée chez Champion.

Table des matières :Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, livres d’histoire, librairie spécialisée en moyen âge, Fées, sorcières, histoire médiévale

(suite…)



Nouveautés Belles Lettres

blddvepres.gif blddaimer.gif blddlire.gif

Les Vêpres siciliennes. Une histoire du monde méditerranéen à la fin du XIIIe siècle — Steven Runciman
Tempête dans la Méditerranée orientale au XIIIe siècle : le récit par le grand médiéviste des Pâques sanglantes de 1282 et de la Sicile française.

Aimer dans l’Espagne médiévale. Plaisirs licites et illicites — Adeline Rucquoi
Sexe, religion et morale dans l’Espagne médiévale.

Lire à Rome — Catherine Salles
Une passionnante étude sociologique sur tous les aspects de l’écriture dans l’Empire romain.

(suite…)



Vitrine Saint-Valentin

Pour la Saint-Valentin, le Fou d’histoire vous propose :


conquete.jpg

Histoire de la conquête amoureuse de l’Antiquité à nos jours de Jean Claude Bologne, Seuil, l’Univers historique, 400 pages, 23 euros

philtresantiquite.jpg

Philtres d’amour et sortilèges en Grèce ancienne de Christopher A. Faraone, Payot, 288 pages, 20 euros.

romeetlamour.jpg amourrome1.jpg

Rome et l’amour. Des femmes, des jardins, de la sagesse de Pierre Grimal, Robert Laffont, 1056 pages, 30 euros

L’amour à Rome, de Pierre Grimal, Petite bibliothèque Payot, 408 pages, 10,40 euros.

elegie.jpg emotions.gif

L’Elégie érotique romaine. L’amour, la poésie et l’Occident de Paul Veyne, Points Seuil, 320 pages, 7,95 euros

Les émotions dans l’histoire ancienne et moderne de Ramsay MacMullen, Les Belles lettres, 270 pages, 23 euros,

verdon.jpg heloiseabelard.jpg heloiselobrichon.jpg voixfemmes.jpg

L’amour au Moyen âge : la chair, le sexe et le sentiment, de Jean Verdon, Perrin, 274 pages, 20,50 euros,

Héloïse & Abélard : l’amour souverain, d’Annie Cazenave, Annie, Perrin, 187 pages, 16 euros ;

Héloïse : l’amour et le savoir de Guy Lobrichon, Gallimard, Bibliothèque des histoires, 384 pages, 21,50 euros

Voix de femmes au Moyen âge : savoir, mystique, poésie, amour, sorcellerie (XIIe-XVe siècle), présenté par Danielle Régnier-Bohler, Robert Laffont, 1056 pages, 30 euros

napoleon.jpg

Napoléon amoureux d’Alain Pigeard, Tallandier, 222 pages, 20 euros



tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...