Paris au temps des Misérables de Victor Hugo (1815-1833)

carnavaletmiserables.jpg

Musée Carnavalet – Histoire de Paris

Exposition du 10 octobre 2008 au 1er février 2009

L’exposition du musée Carnavalet propose une lecture inédite des Misérables où Paris se révèle être le personnage principal du roman de Victor Hugo

Telle une enquête itinérante, elle suit la trame et la chronologie de l’œuvre et plonge le visiteur au cœur de l’intrigue sur les traces de Jean Valjean, Cosette, Fantine ou encore Marius… Le Paris des années 1815 à 1833 resurgit, évoqué par un ensemble d’environ 220 peintures, photographies, cartes, gravures et objets d’art, issus presque tous des riches collections de Carnavalet.

Inlassable piéton de la ville, Victor Hugo connaît bien ses quartiers et monuments, mais pour les nécessités de la narration, il prend des libertés par rapport à la réalité, déplaçant certains sites, modifiant la physionomie de certains quartiers. Des Champs-Elysées à l’actuel XIIIe arrondissement, du quartier du Marais aux boulevards extérieurs, du Luxembourg aux Halles, l’exposition permet de dévoiler la part du Paris réinventé sous sa plume de celle du Paris réel. Elle livre aussi au public les secrets de Victor Hugo, révélant les événements autobiographiques auxquels l’auteur fait souvent référence dans différents passages de l’ouvrage.

La présentation, qui confronte cartes anciennes et plans actuels, permet de resituer les épisodes du roman dans la capitale contemporaine, comme une invitation à une promenade sur les pas des Misérables.

Hôtel Carnavalet, 23 rue de Sévigné, 75003 Paris
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf les lundis et jours fériés.



Celtes et Scandinaves. Rencontres artistiques VIIe – XIIe siècle

celtesscandinaves.jpg

Exposition : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, spécialisée en histoire du moyen âge, histoire médiévale, livres d’histoire

Celtes et Scandinaves. Rencontres artistiques VIIe – XIIe siècle

Au Musée du Moyen Âge – Thermes et Hôtel de Cluny

Du 1er octobre 2008 au 12 janvier 2009

L’exposition aborde la question de la permanence et des évolutions artistiques observées aux marges du nord de l’Europe entre le VIIe et le XIIe siècle, au temps de la christianisation. Pour la première fois depuis près de quinze ans, une grande manifestation sur l’art de cette période en Europe du Nord, nous propose de découvrir ou redécouvrir quelques-unes des pièces les plus spectaculaires des pays celtes et scandinaves.

Si l’Europe porte le nom grec d’une princesse phénicienne, c’est au Moyen Âge que s’est forgé le concept et défini l’espace géographique. Dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne, cette exposition propose un projet fort par sa nouveauté et la richesse de son contenu.

L’expansion du christianisme au-delà des limites de l’Empire romain à partir du Ve siècle, contraint l’Eglise à prendre en compte des influences culturelles multiples. A la différence des régions christianisées, soumises à l’administration romaine, les ecclésiastiques en mission d’évangélisation dans ces nouveaux territoires ne bénéficient pas d’un soutien politique ferme. Aussi, face aux défis de la diversité des civilisations et des croyances, l’Eglise cherche à utiliser l’art comme facteur d’intégration des différences culturelles.

Loin de prétendre à une présentation exhaustive de l’art et de l’archéologie des civilisations celtes et scandinaves médiévales, il s’agit ici d’un éclairage nouveau sur la manière dont une institution devenue toute puissante en Occident, l’Eglise romaine, emploie la création artistique pour s’implanter et transmettre son message à des populations en cours de conversion. Une sélection d’environ 80 œuvres, (sculpture, orfèvrerie, enluminure) principalement venues des collections d’Irlande, Angleterre, Pays de Galles, Ecosse, Danemark, Suède et Norvège, illustrent ce propos. L’exposition se déroule dans les deux premières salles du musée. Son parcours, géographique et chronologique, est divisé en deux parties : Les Îles britanniques et la Scandinavie.

(suite…)



Alexandre et Louis XIV : Tissages de gloire

visueltissagedegloire.jpg

Exposition : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, spécialisée en histoire, livres d’histoire, Histoire moderne

Alexandre et Louis XIV : Tissages de gloire

Tapisseries, tapis, soies peintes, dessins, gravures, mobilier

à la Galerie des Gobelins
21 septembre – 1er mars 2009

Après Trésors dévoilés, puis Pierre Paulin, le design au pouvoir, le Mobilier national présente à la Galerie des Gobelins, une troisième exposition intitulée Alexandre et Louis XIV : Tissages de gloire. Présentées dans le cadre d’une mise en scène offerte par Jacques Garcia, une centaine d’œuvres sorties pour l’occasion des réserves du Mobilier national illustrent la richesse d’invention et la somptuosité des créations des manufactures royales au Grand siècle : iconographie et splendeur sont mises au service d’un Roi Soleil avide de gloire qui se rêvait en nouvel Alexandre.

Mobilier national – Galerie des Gobelins : 42, avenue des Gobelins, 75013 Paris

Ouverture : tous les jours sauf le lundi (fermé le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier)

Horaires : de 12h30 à 18h30

Plein tarif : 6 euros - Tarif réduit : 4 euros

publiciteburidan.gif

(suite…)



Portes ouvertes du Collège des Bernardins

logobernardins.jpgCommuniqué de presse

Le Collège des Bernardins :
un édifice exceptionnel du XIII
ème siècle renaît à Paris !

Journées portes ouvertes les 5,6 et 7 septembre 2008

 

photo7bernardins.jpg

Art et culture, rencontres et débats, formation et recherche : une programmation au service de l’homme et de son avenir

Les 5, 6 et 7 septembre, le grand public est invité à découvrir librement le Collège des Bernardins, fleuron de l’architecture gothique cistercienne. Il est restitué après une restauration menée par Hervé Baptiste, Architecte en Chef des Monuments Historiques, et par Jean-Michel Wilmotte pour la création des espaces d’accueil et d’activités.

Coup d’envoi de la programmation 2008/2009, ces journées exceptionnelles permettront à tous de découvrir les grandes lignes d’un projet articulé autour de trois ambitions :

(suite…)



Expo-vente d’enluminures chez Buridan

christlivredheuresfg.jpg couplecodex.jpg

Martine Connay
expose chez Buridan – Le Fou d’Histoire

Librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire
Du 25 juillet au 10 septembre 2008

« Enseignante durant plusieurs années, pratiquant en autodidacte le pastel et l’aquarelle, c’est par hasard que je rencontre en 2003, Claire Travers, auprès de qui je m’initie à l’art de l’enluminure.

« Guidée par ses précieux conseils, je me lance à mon tour dans la création et la reproduction de ces petites œuvres d’art. A travers elles, c’est d’un regard nouveau que je redécouvre l’Histoire.

« Toutes mes enluminures sont réalisées sur parchemin (chèvre ou chevreau), la feuille d’or 22 carats est posée sur gomme ammoniaque ou sur une assiette à dorer (appelée aussi gesso) ou plus rarement sur une colle contemporaine, les pigments sont liés à la détrempe (à base de gomme arabique).

« Il faut compter en moyenne entre 30 et 40 heures de travail pour réaliser une belle miniature, mais, suivant la taille de l’œuvre, le style, les détails et les finitions, 80 à 90 heures peuvent être nécessaires »

dscn1422a.jpg



1931. Les étrangers au temps de l’exposition coloniale

 

En choisissant de mettre l’accent sur le rôle des étrangers pendant l’exposition coloniale, la Cité de l’histoire de l’immigration nous fait entrer dans les coulisses de ce grand événement de l’année 1931. Après des hésitations entre Paris et Marseille, c’est finalement Paris qui fut retenu pour abriter l’exposition internationale qui promettait à ses visiteurs de « faire le tour du monde en deux heures ». Elle occasionna un vaste chantier destiné à aménager une partie du XIIème arrondissement qui appartenait, en marge du bois de Vincennes, à la « zone » laissée vacante par les anciennes fortifications. Pour élever les différents pavillons, dont une reproduction du temple d’Angkor Vat et le palais de la Porte Dorée, on eut recours à de nombreux étrangers. 1931 correspond en effet à un pic : les étrangers représentaient alors près de 7% de la population du territoire français.


itemimg1314frcouvcatalogue1931.jpg

 

(suite…)



Catacombes : Ci-gisent les Hommes célèbres

catacombes02.jpg

Exposition : Ci-gisent les Hommes célèbres

Du 6 juin 2008 au 1er mars 2009
Catacombes de Paris
1, avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy,75014 Paris

Véritable labyrinthe souterrain, les Catacombes abritent la mémoire des Parisiens au fil des siècles. L’exposition réveille le souvenir des nombreuses personnalités de la vie artistique et intellectuelle de Paris tels que Girardon, La Fontaine ou Jules Hardouin-Mansart dont les restes furent transférés en même temps que ceux de 6 millions de Parisiens au fur et à mesure de la fermeture des cimetières de la capitale.

(suite…)



Exposition Germaine Tillion

13717gtriviereexpof.jpg

Germaine Tillion – Ethnologue et Résistante

Du 30 mai 2008 au 8 septembre 2008

Musée de l’Homme – Palais de Chaillot

Germaine Tillion est décédée le samedi 19 avril 2008. Elle aurait eu 101 ans le 30 mai. Le Musée de l’Homme rend hommage à cette femme d’exception qui a consacré sa vie à défendre la vérité et la justice. L’exposition présente l’itinéraire et l’engagement de cette ethnologue et résistante qui n’a cessé d’étudier et d’analyser le monde qui l’entourait et de combattre l’enfermement, l’esclavage, la pauvreté, la torture, la peine de mort…

Le parcours de l’exposition retrace la vie de Germaine Tillion, ses combats et l’apport de son travail à l’ethnologie française. Des premières missions ethnographiques en Algérie dans les années trente, à l’étude de la condition des femmes dans le monde méditerranéen, l’exposition retrace également le rôle de Germaine Tillion au sein des premiers réseaux de Résistance, sa déportation à Ravensbrück, ses travaux sur les systèmes concentrationnaires, ou encore son retour en Algérie pendant la guerre d’indépendance.

A lire :

germainetillion.jpg

Combats de guerre et de paix, de Germaine Tillion, Éd. du Seuil, 2007, 822 p., 21 cm, 30 euros

Informations pratiques :

(suite…)



Visite-guidée de l’Exposition Marie-Antoinette

 

expomaaffiche.jpg

Découvrez l’exposition Marie-Antoinette,
Avec
Eurydice Vial, guide-interprète, qui continue ses études à la Sorbonne où elle effectue des recherches sur le règne de Louis XVI.

Mercredi 11 juin, à 18h30
(Changement d’horaire ! )

Tarif : 22 euros comprenant la visite et le billet coupe-file
Inscription obligatoire

A lire !

marieantoinettev.jpg zweigmav.jpg frasermav.jpg correspondancemav.jpg bertieremav.jpg

(suite…)



Visites historiques – Mai 2008

 

Au mois de mai, Buridan – Le Fou d’Histoire, vous propose de les visites suivantes :

Nous vous rappelons que l’inscription préalable est obligatoire pour participer à ces visites

Samedi 10 mai, à 14h30 :
L’enclos du Temple. Echapper à la fiscalité à Paris au XVIIIe siècle

Tarif spécial : 10 euros

Mercredi 14 mai, à 19h00 :
Visite de l’Exposition Marie-Antoinette. Galeries nationales du Grand Palais

Tarif comprenant le billet coupe-file : 22 euros

Dimanche 18 mai, à 14h30 :
Les Rohan à Paris au XVIIIe siècle

Tarif spécial : 10 euros

Mardi 20 mai, à 19h00 :
Sur les traces du Roi Soleil. Musée des Invalides

Tarif comprenant l’entrée du musée : 18 euros

Samedi 24 mai, à 14h30 :
Le Faubourg Saint-Germain. Un éternel sentiment de décadence ?

Tarif spécial : 10 euros

(suite…)



123

tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...