Livre : le centre introuvable

craiutu.jpgBien que Pierre Rosanvallon se soit attaché, dans son Moment Guizot, à briser les clichés sur l’auteur du fameux « Enrichissez-vous ! », il n’en demeure pas moins lié à une image austère, à des ambitions petites-bourgeoises et à des conceptions réactionnaires de la société du XIXème siècle.

Si cela n’est pas totalement faux quand on pense au dernier Guizot, il ne doit toutefois pas faire oublier le Guizot de la jeunesse, celui dont la pensée fut la plus prolifique au moment de la Restauration. C’est principalement cette période, qu’il considère comme le grand laboratoire à idées du XIXème siècle, qui intéresse Aurelian Craiutu dans son Centre introuvable. Partant de Guizot et de son influence sur les penseurs majeurs de l’époque, en premier lieu Tocqueville, il s’essaye à restituer les idées des doctrinaires, ces libéraux effrayés autant par les excès crispés des ultraroyalistes que par une démocratie toute puissante.

Mais ce « juste milieu », objet de la quête de Guizot, Royer-Collard, Barante ou Rémusat, a du même coup été attaqué des deux côtés et subsiste le plus souvent sous forme de fragments retouchés par la caricature. D’autre part, plus soucieux de développer une pensée originale permettant de sortir de la spirale engendrée par la Révolution plutôt que de se faire entendre, les doctrinaires n’ont que peu suivi la maxime de Boileau et n’ont pas énoncé clairement ce qu’ils concevaient pourtant bien. C’est la tâche que se donne Aurelian Craiutu en revenant aux textes des doctrinaires.

Le Centre introuvable, Aurelian CRAIUTU, Plon, 2006, 23 euros

 



tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...