L’armée française de la fin du XVIIe siècle au ministère de Choiseul

corvisierarmee300.jpg

L’armée française de la fin du XVIIe siècle au ministère de Choiseul. Le soldat, par André Corvisier, PUF, 1964, plaquette de 44 pages,

Livre d’occasion exemplaire en bon état signé par l’auteur, disponible à la librairie, 33 euros >> Le réserver, par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)



Pouvoir au village et Révolution, par Jean-Pierre Jessenne

jessennepouvoi300.jpg

Pouvoir au village et Révolution. Artois (1760-1848), par Jean-Pierre Jessenne, PU Lille, 1987, 308 pages, 24 cm

Livre d’occasion. Exemplaire de bibliothèque sorti de l’inventaire, avec divers cachets, disponible à la librairie, 22 euros >> Réserver par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Autour du clocher, l’accès à la mairie passe le plus souvent sous le porche :
Le clocher : centre du village et symbole d’une collectivité qui tend à se vouloir unie,
La mairie : lieu du pouvoir local, maillon important de l’organisation de l’Etat et enjeu décisif de l’engagement politique des ruraux en particulier quand se mettent en place les institutions communales.
Le porche : élément architectural distinctif des grosses censes qui jalonnent le paysage artésien.

A la fin du XVIIIe siècle, dans ces censes souvent seigneuriales, vivent et travaillent les fermiers qui emploient des dizaines de personnes. Forts de leur « savoir lire et écrire », les fermiers, lieutenants de village, monopolisent le pouvoir local à la fin de l’Ancien régime.
Loin d’être balayés par les premières élections révolutionnaires, ils sont consacrés par le vote villageois comme maires et membres des municipalités… Au-delà des ruptures révolutionnaires et malgré des moments d’éviction, ils s’installent pour longtemps dans la continuité du pouvoir.
En révisant au passage quelques idées reçues (domination des propriétaires, passivité politique et « naturel » conservatisme paysan), ce livre reconstitue les mécanismes qui lient la foule des villageois à la « fermocratie » ; l’attribution des places dans l’église, le parrainage des enfants croisent le chantage au travail et la guillotine.
A quelques mois du bicentenaire de 1789, la Révolution française et les racines rurales demeurent des points de passages utiles pour comprendre la France d’aujourd’hui

Table des matières : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire de la Révolution, Livres d’histoire de la révolution

(suite…)



L’Inquisition médiévale, par Jean Guiraud

guiraudinquisition300.jpg

L’Inquisition médiévale, par Jean Guiraud, J. Tallandier, 1978, 238 pages + 8 p. de pl. ; 23 cm
Livre d’occasion, en bon état, disponible à la librairie, 32 euros >> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Quatrième de couverture :

S’il est un domaine où les passions ne sont pas près de s’éteindre, c’est bien celui de l’Inquisition au Moyen âge. Réquisitoires et apologies se succèdent et se répondent, sans que la vérité progresse d’un pouce.
En véritable historien, Jean Guiraud fuit comme la peste le péché d’anachronisme – péché capital en histoire – qui consiste à voir avec les yeux d’aujourd’hui ce qu’on fait ou dit les hommes du XIIIe, du XIVe ou du XVe siècle. Il replace le phénomène de l’hérésie et la création de l’Inquisition dans leur contexte puis expose le fonctionnement, souvent mal connu, de ce célèbre tribunal et enfin, suit son évolution qui fut très diverses selon les époques et les pays. Appuyé sur une documentation solide, il fait le point avec clarté et sérénité sans rien laissé de côté. Il livre les pièces d’un dossier qu’il faut connaitre avant de juger.

Jean Guiraud est né en 1866 dans l’Aude, non loin des hauts lieux cathares, région où se déroulèrent les épisodes de la croisade en Languedoc et où l’Inquisition eut une activité … débordante.
Des études universitaires l’amenèrent à se pencher en particulier sur l’histoire de l’Eglise et à publier plusieurs ouvrages sur ce sujet : l’Eglise romaine des origines à la Renaissance, les Registres d’Urbain IV (1261-1264), une grande Histoire de l’Inquisition au Moyen âge en deux volumes, etc. …
Catholique militant mais ignorant tout sectarisme, il mena également une carrière de journaliste. Directeur de La Croix pendant de longues années, l’universitaire sut s’adapter aux nécessité de la presse : clarté, concision, rapidité qui l’aidèrent à écrire des livres vivants, proches des préoccupations du public, mais, en même temps, préparés avec sérieux et méthode.

Table des matières : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en livres d’histoire du moyen âge

(suite…)



L’Espagne au Moyen âge, par Marie-Claude Gerbet

gerbetespagne300.jpg

L’Espagne au Moyen âge (VIIIe-XVe siècle), par Marie-Claude Gerbet, A. Colin, Collection U, 1992, 423 pages, 23 cm

Livre d’occasion. Exemplaire de bibliothèque sorti de l’inventaire, avec divers cachets, disponible à la librairie, 14 euros >> Réserver par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Cet ouvrage brosse un véritable tableau de l’Espagne politique, économique et culturelle : mille ans d’une histoire complexe, fondamentale pour la compréhension des civilisations classiques et moderne. L’Espagne – il serait plus exacte de dire « les Espagnes » -a, en effet, subit des modifications territoriales et politiques considérables du Ve au XVe siècle.

Les Wisigoths avaient réalisé à leur profit, l’unité de l’Hispania, en rassemblant les cinq provinces romaines en un royaume indépendant. L’invasion musulmane de 711 le fait éclater. La « Reconquête » chrétienne ne peut débuter, difficilement, que dans la première moitié du XIe siècle pour aboutir à l’installation des Couronnes de Castille et d’Aragon. La grande peste du XIVe siècle frappe plus durement l’Aragon. A la ruine économique s’ajoutent l’agitation paysanne et la guerre civile, mais dans les deux Couronnes s’achèvent la coexistence pacifique des chrétiens, des musulmans et des Juifs, et les échanges culturels dont la richesse avait constitué la grande originalité des XIIe-XIIIe siècles. Lorsqu’Isabel la Catholique, épouse de Fernando d’Aragon, monte sur le trône de Castille en 1474, l’Hispania restaurée n’est encore qu’un rêve. Si les politiques extérieures et religieuses (Inquisition, expulsion des juifs et des musulmans refusant de se convertir) deviennent communes, chaque Couronne conserve sa politique coloniale : tandis que Fernando guerroie à Naples, Christophe Colomb donne le Nouveau Monde à Isabel.

Marie-Claude Gerbet, agrégée de l’Université, ancien membre de la Casa Velasquez, docteur es lettres, membres correspondant de la real Academia de la historia, est professeur d’Histoire du Moyen âge à l’université de Tours.



Au bord de la falaise, de Roger Chartier

chartierfalaise300.jpg

Au bord de la falaise. L’histoire entre certitudes et inquiétude, par Roger Chartier, Bibliothèque Albin Michel. Histoire, 1998, 292 pages, 23 cm
Livre d’occasion, très bon état, VENDU
>> Vous recherchez ce livre, n’hésitez pas à nous contacter : par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Alors que les historiens sont amenés à une remise en cause radicale de leurs certitudes, les uns trouvent refuge dans un retour à l’érudition et à l’archive, les autres sont tentés de renoncer à la dimension de connaissance inscrite au cœur de leur discipline.

Roger Chartier, directeur d’études à l’EHESS, connu pour ses travaux d’histoire culturelle, n’a jamais cessé de s’interroger sur le statut du discours historique. Entre science et fiction, l’histoire chemine au bord de la falaise. Selon quels critères peut-elle être tenue pour une reconstruction valide de la réalité passée, sachant que le respect des règles traditionnelles n’est plus une garantie suffisante ? Convaincu que la fameuse « crise » de l’histoire constitue non pas une impasse, mais un appel pressant à la refondation, Roger Chartier éclaire, dans un dialogue constant avec les autres sciences humaines, et par sa relecture des œuvres de Michel de Certeau, Michel Foucault ou Louis Marin, l’intention de vérité qui traverse les propos des historiens.

Au moment où la compréhension du passé est ressentie comme moins nécessaire, le présent semblant se suffire, l’histoire doit retrouver sa vigueur de discipline critique en s’ouvrant à de nouvelles questions et en forgeant de nouveaux instruments de compréhension.

Sommaire : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire

(suite…)



Communards en Nouvelle-Calédonie. Histoire de la déportation

baronnetcommunards.jpg

Communards en Nouvelle-Calédonie. Histoire de la déportation, par Jean Baronnet et Jean Chalou, Mercure de France, 1987, 431 pages + 32 p. de pl. ; 21 cm
Livre d’occasion, en bon état, disponible à la librairie, 28 euros >> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Quatrième de couverture :

Le 26 mars 1871, on proclame la Commune de Paris. Le 28 mai, la Commune de Paris s’achève dans un bain de sang. Au terme de procès hâtivement conduits, 4 500 prisonniers seront condamnés à la déportation à perpétuité en Nouvelle-Calédonie.
Les auteurs de ce livre ont voulu raconter la vie de ces déportés, depuis les jours de la Révolution jusqu’à leur retour (pour certains seulement en France).
Des plus célèbres (Rochefort, louise Michel, Jan Allemane) aux plus humbles, cette étude prend en compte tous les témoignages, ceux des déportés eux-mêmes ou d’autres les concernant, pour constituer une sorte de « vie quotidienne » des prisonniers avec, en parallèle, l’histoire de cette terre et de ses habitants.

Table des matières : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire de la commune

(suite…)



L’Impossible mariage. Violence et parenté en Gévaudan (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles)

claveriemariage300.jpg

L’Impossible mariage. Violence et parenté en Gévaudan (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles), par Élisabeth Claverie et Pierre Lamaison, Hachette, 1982, 361 pages + 8 p. de pl., 26 cm

Livre d’occasion, en bon état, disponible à la librairie, 35 euros
>> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Quatrième de couverture :

Le Gévaudan, devenu la Lozère, doit sa célébrité aux exploits d’une Bête qui terrorisa la région entre 1764 et 1767, faisant une centaine de victimes dans la montagne. Pays pauvre et reculé, où s’embourbèrent les envoyés du roi Louis XV, saisis par la sauvagerie apparente. Mais derrière les murs des maisons – les oustas – c’est un monde complexe, très codifié, où chacun défend sa réputation, son honneur et ses biens, ne dédaignant ni la violence, ni la vengeance, ni la calomnie, pour arriver à ses fins
Au cœur des enjeux se trouve l’avenir du bien familial. Tout maitre d’ousta s’applique, par de subtiles stratégies, à l’organiser au mieux : désigner un unique héritier, garçon ou fille, aîné ou cadet, dont la tâche matérielle et symbolique sera d’assurer la continuité, d’entretenir la mémoire de la lignée. A cette fin, il faut conclure pour lui le meilleur mariage possible, en disqualifiant les rivaux, quitte à les calomnier où à les envoyer en justice. Les autres sont dotés, si possible, ou sacrifiés. On n’est pas ici entre « justes », mais entre malins qui entendent bien mener les affaires à leur façon, sans intervention extérieure. Les juges d’ailleurs ont bien su mal à s’y retrouver : ils croient arbitrer, alors qu’ils sont les instruments d’une logique qu’ils ignorent.

Elisabeth Claverie, ethnologue, Chargée de Recherches au CNRS, membre du Centre d’Ethnologie française, et Pierre Lamaison, ethnologue, Chargé de Recherches au CNRS, membre du laboratoire d’Anthropologie sociale, ont mené depuis dix ans leurs recherches sur cette région, à partir des documents d’archives, notamment dans les sources notariées, d’état paroissial puis civil, administratives, privées et dans les enquêtes judiciaires et de gendarmerie, très riches en témoignages. Là les gens parlent directement de leur vie quotidienne, racontent les histoires de famille au fil des générations, relatent la mémoire du groupe. Ils sont interrogés comme témoins, pour une affaire dont la justice a été saisie dans une intention bien précise. L’accusé est rarement un délinquant ou un marginal ; c’est une cible ou un instrument.

Mots clés : Parenté, Gévaudan, Violence, Crimes et criminels



Christian Bec, Florence (1300-1600) : histoire et culture

becflorence300.jpg

Florence 1300-1600 : histoire et culture, Christian Bec, Presses universitaires de Nancy, 1986, 241 pages, 22 cm

Livre d’occasion, très bon état, disponible à la librairie, 25 euros

>> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Quatrième de couverture :

« Topoi et métaphores », « pour une histoire sociale des écrivains », « mentalités », « crises » : réunis dans ces quatre parties, les essais qui forment ce volume éclairent d’une façon originale et méthodologiquement nouvelle (notamment par le recours au quantitatif) certains des aspects essentiels du « commerce culturel » à Florence (et en Italie) entre Moyen âge et Renaissance (et au-delà). On entend par « commerce culturel » l’échange qui s’établit entre producteurs (ici littéraires) et consommateurs (public) et ‘on tente d’en établir quelques caractéristiques : évolutions, conditionnements, interactions, etc.

Christian Bec, professeur à l’Université Paris-Sorbonne, directeur de l’Institut (UFR) d’italien et de roumain, directeur de la « Revue des études italiennes » est l’auteur, entre autres ouvrages, de Les marchands écrivains, affaires et humanismes à Florence (Mouton, 1967), Le siècle des Médicis (PUF, 1978), Cultura e sociéta a Firenze nell’eta della Rinascenza (Salerno, 1981), Les lectures des Florentins (Olschki, 1984), Machiavel (Balland, 1985). Il a dirigé le Précis de littérature italienne (PUF, 1982) et est responsable du secteur italien d’un futur Dictionnaire universel des littératures (PUF) ainsi que d’une collection bilingue de classiques italiens (Garnier).

Table des matières : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en livres d’histoire italienne

(suite…)



Lucien Febvre, Pour une histoire à part entière

febvrehistoire300.jpg

Pour une histoire à part entière, Lucien Febvre, SEVPEN, 1962, In-8 ̊(23 cm), 867 pages,
Bibliothèque générale de l’École pratique des hautes études. VIe Section. – Recueil d’articles extraits de diverses revues

Livre d’occasion, exemplaire de bibliothèque, sorti de l’inventaire, reliure rouge usée mais solide,
disponible à la librairie, 28 euros
>> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Table des matières : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en histoire, livres d’histoire

(suite…)



Évolution de la propriété foncière au Choa, de Berhanou Abbebe

abbebechoa300.jpg

Évolution de la propriété foncière au Choa. Éthiopie, du règne de Ménélik à la Constitution de 1931, de Berhanou Abbebe, Paris, P. Geuthner, 1971, 20 cm, XXIV-271 pages.
Bibliothèque de l’École des langues orientales vivantes. 23

Livre d’occasion, en bon état, disponible à la librairie, 18 euros
>> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)



1234

tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...