Cicéron, par Pierre Grimal

grimalciceron300.jpg

Cicéron, par Pierre Grimal, Fayard, 1986, 480 pages, 24 cm, 23 euros

 

 

Livre neuf, >> Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Après tant de livres et d’études consacrés à Cicéron, est-il possible de dire sur lui quelque chose de nouveau? C’est ce qu’a tenté l’auteur, relevant le défi porté autrefois par un illustre philologue allemand, prétendant qu’il était impossible d’écrire un Cicéron. P. Grimal, bien qu’il ait enseigné la littérature latine en Sorbonne pendant de nombreuses années, et répudiant toute prudence, a voulu écrire sur l’illustre Romain un ouvrage qui puisse être lu. Il a relevé ce défi à l’impossible et gagné son pari.

C’est le moment où Rome devient sensible à la philosophie, et en élabore une qui lui est propre. Le moment où naît l’Empire sur les ruines de la vieille cité-Etat, où la culture, l’éloquence, la préoccupation de la beauté vont devenir le ciment de l’Empire. Cette création, spirituelle autant que politique, a eu pour artisan celui que certains de ses contemporains appelaient avec dédain « l’homme d’Arpinum ». Déchiré, en contradiction parfois avec lui-même, il avait ses racines dans le plus lointain passé, mais ce qu’il apporta au monde devait vivre jusqu’à nous.

 

Le Cicéron, extraordinairement vivant et attachant, que nous offre P. Grimal, est un témoignage sur une époque, mais avant tout sur un homme que des générations ont caricaturé et défiguré de mille manières. qui essaie non pas de porter un jugement de l’extérieur, et, à travers l’épaisseur des siècles, sur l’homme, ou le consul, ou l’orateur, mais qui s’attache à comprendre le personnage lui-même dans sa complexité, ce qu’il a été simultanément.



La Véritable Histoire de Caligula, aux Belles Lettres

veritablecaligula.gif

La Véritable Histoire de Caligula, Textes réunis et présentés par Jean Malye, Les Belles Lettres, septembre 2008, 224 pages, poche, 9 euros

Rome. Caligula (12-41), devient empereur à l’âge de 25 ans et ne tarde pas à s’acheminer vers un despotisme sanglant. Il mourra assassiné.
Il laisse à sa mort l’image d’un mégalomane décadent, prompt à la débauche et aux crimes en tous genres. Quand il ne viole pas les épouses des sénateurs, il entretient avec ses sœurs des relations incestueuses et fait assassiner ou bannir la plupart de ses proches.
Les témoignages abondent, dont beaucoup ont construit une légende noire autour de l’empereur. Certains en font un fou se prenant pour Jupiter, rejeton d’une consanguinité pratiquée par la dynastie julio-claudienne, d’autres un pauvre monarque abandonné à l’ivresse de son pouvoir trop vaste par un Sénat corrompu et lâche.
Qui était-il ?
À vous d’en juger grâce aux témoignages de Dion Cassius, Suétone, Sénèque, Pline l’Ancien, Philon d’Alexandrie et Flavius Josèphe.

Table des matières :Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, livres d’histoire, histoire de Rome , librairie spécialisée antiquité

(suite…)



Nouveautés Belles Lettres

blddvepres.gif blddaimer.gif blddlire.gif

Les Vêpres siciliennes. Une histoire du monde méditerranéen à la fin du XIIIe siècle — Steven Runciman
Tempête dans la Méditerranée orientale au XIIIe siècle : le récit par le grand médiéviste des Pâques sanglantes de 1282 et de la Sicile française.

Aimer dans l’Espagne médiévale. Plaisirs licites et illicites — Adeline Rucquoi
Sexe, religion et morale dans l’Espagne médiévale.

Lire à Rome — Catherine Salles
Une passionnante étude sociologique sur tous les aspects de l’écriture dans l’Empire romain.

(suite…)



tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...