Jules Hardouin-Mansart, par Bertrand Jestaz

hardouinmansart.jpg

Jules Hardouin-Mansart, par Bertrand Jestaz, deux volumes brochés dans un coffret, 22,5 x 28 cm, Picard, juin 2008, 79 euros

Vol.1. « Vie et œuvres », 400 pages, 382 illustrations dont 54 en couleurs ; Vol. II. « Documents » : 256 pages

>> Disponible à la librairie
>>>Commander par téléphone (01.46.33.74.95) ou par courriel (ecrire@buridan.fr)

Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), connu sous le seul nom de Mansart est sans doute le plus célèbre des architectes français, il a même accaparé à son profit le patronyme de son grand-oncle, François Mansart, qu’il avait adjoint au sien. Sa célébrité est liée aux plus glorieuses créations architecturales du règne de Louis XIV : Versailles d’abord, et ses annexes, la chapelle, les Ecuries, l’Orangerie, le Grand Trianon, d’autres châteaux qui furent très admirés, comme Clagny et Marly, à Paris l’église des Invalides, les places des Victoires et Vendôme, entre autres. Son œuvre est si vaste qu’elle n’a encore fait l’objet d’aucune étude d’ensemble historiquement fondée. Pis encore, la paternité lui en a même été contestée au profit de certains de ses dessinateurs qu’on l’accusait d’exploiter.

La présente monographie entend combler cette lacune de l’historiographie en traitant sur de nouvelles bases documentaires sa carrière, son œuvre et ses rapports avec ses collaborateurs. Elle est le fruit de longues recherches menées dans les archives et les fonds de dessins, entreprises en 1959 pour une thèse d’Ecole des chartes et poursuivies au fil des années. Elle s’appuie sur un corpus de documents inédits en très grande partie, réunis en un volume en pièces justificatives qui constituent le fondement indispensable à une étude objective et critique.

Sommaire : Librairie Buridan – Le Fou d’Histoire, librairie spécialisée en livres d’Histoire du 17e siècle

(suite…)



Derrière la façade. Vivre au château de Versailles au XVIIIe siècle

newtonfacade.jpg

Derrière la façade. Vivre au château de Versailles au XVIIIe siècle, William Ritchey Newton, Perrin, Septembre 2008, 288 pages, 22 cm, 19 euros

Vivre à Versailles sous Louis XV, ou comment se loger, se nourrir, se laver, se chauffer, s’éclairer, se blanchir etc…. La réalité derrière les ors du plus grand palais du monde. Un livre sans équivalent.

Versailles symbolise le faste et la puissance royale. Mais derrière l’or, les miroirs et le marbre, s’enchevêtrait un labyrinthe de 226 appartements où un bon millier de personnes devait trouver un lit, se nourrir, se laver et se chauffer.
C’est cet univers où la promiscuité le dispute à la crasse et aux odeurs nauséabondes qu’explore William Ritchey Newton, spécialiste de la Cour de France. Il décrit la course aux logements, les aménagements de fortune pour les cuisines et les rares salles d’eau, la lutte quotidienne contre l’humidité, l’enfumage et les dangers d’incendie. Son livre fourmille d’anecdotes sur les embarras de ce gigantesque caravansérail, les plaintes ou les requêtes des courtisans, les travaux exécutés en urgence et l’inépuisable course au financement du tonneau des Danaïdes qu’était le château.
En ressort une étonnante et vivante chronique de la vie quotidienne à Versailles, tenant plus du parcours d’obstacles que d’un séjour de rêve dans le palais du plus grand souverain d’Europe.

William Ritchey Newton a publié L’Espace du roi. La Cour de France au château de Versailles et La Petite Cour. Services et serviteurs à la Cour de Versailles au XVIIIe siècle.

Table des matières :

(suite…)





Notice : Les demeures du soleil

Qui a créé Versailles ? Quelle est la part respective de Louis XIV, de ses ministres et de ses architectes dans l’élaboration progressive de l’immense bâtisse et des autres grandes constructions royales à l’apogée du règne ? Quel fut le rôle de ces chantiers dans la structuration et l’affirmation de la monarchie absolue ?

Pour répondre à ces questions, Les Demeures du Soleil replacent les Bâtiments du roi dans le contexte politique, administratif et culturel des années 1680, au moment où s’ouvre la « crise de la conscience européenne ». Nous entrons dans l’intimité de Louis XIV, de Colbert, de Louvois et de leurs conseillers techniques, artistiques et littéraires, Vauban, Charles Le Brun, jules Hardouin-Mansart, Charles Perrault et Henri de La Chapelle-Bessé. Derrière le masque solennel des dignitaires en perruque, nous découvrons les discussions, les disputes, les intrigues de cour ou de bureau et la verve de personnalités truculentes. Plus que de peinture, d’architecture ou de littérature, c’est de l’État qu’il s’agit ici, d’un État « moderne » dont les institutions culturelles ont survécu à la monarchie elle-même.
I:enquête nous entraîne tour à tour à Paris, à Versailles, à Chambord et sur le chantier de l’aqueduc de Maintenon, mais également en Provence, en Angleterre, en Allemagne et en Italie, dont les trésors affluent alors vers les palais du Grand Roi.
Les Demeures du Soleil sont une page de l’histoire de l’Europe à l’heure de la prépondérance française.

sarmant.jpg

Les Demeures du Soleil de Thierry Sarmant, Editions Champ Vallon, collection Epoques, 387 p. 28 euros.

Archiviste-paléographe, docteur de l’université de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est responsable des archives et bibliothèques historiques du Service historique de l’armée de Terre.

(suite…)



Télévision : Versailles, le rêve d’un roi

Ce soir, France 2 diffuse le docu-fiction Versailles, le rêve d’un roi relatant l’aménagement du château de Versailles selon la volonté de Louis XIV. Esthétiquement réussi, il s’agit cependant d’un récit avant tout didactique qui pourra rappeler le ton de l’ORTF : il ne faudra pas y rechercher, par exemple, la fougue de la jeunesse du Roi-Soleil. Pour cela, on préfèrera se référer au DVD du très réussi Le Roi danse réalisé par Gérard Corbiau en 2000.

versail.jpg

 

(suite…)



Notice: Du Louvre à Versailles. Lecture des grands décors monarchiques

Le premier volume de la collection « Le Cabinet des images » des Belles Lettres propose l’ouvrage de Nicolas Milovanovic sur la lecture des grands décors monarchiques qui a reçu le prix de la Fondation Simone et Cino del Duca, pour Versailles en faveur de la recherche, en 2004.

Les grands décors monarchiques français réalisés au cours de la période allant de la fin de la Fronde (1653) à la mort de Colbert (1683), ont été particulièrement nombreux, depuis les appartements du Louvre jusqu’à la galerie des Glaces au château de Versailles. Il s’agit d’un moment où des changements majeurs interviennent aussi bien dans la nature du message que dans la structure des décors, la forme et le sens étant alors en relation particulièrement étroite. La richesse de l’iconographie appelle en tout cas une véritable “ lecture ” de ces décors, qui ont souvent été abusivement présentés comme une simple “ propagande ” monarchique. C’est à cette lecture inédite que Nicolas Milovanovic s’attache ici.

Dans chaque résidence royale, les sujets peints et sculptés ont été soigneusement choisis et ordonnés selon un programme par des hommes de lettres, comme Charles Perrault, qui étaient membres de la Petite Académie, conseil littéraire que Colbert avait institué pour l’assister dans ses fonctions de surintendant des Bâtiments de Louis XIV. Pour comprendre la signification de ces programmes, ce livre étudie également les grands décors disparus, qui ne sont plus documentés que par la gravure, par les descriptions anciennes ou par des documents d’archives (escalier des Ambassadeurs au château de Versailles, galerie d’Apollon au château de Saint-Cloud, appartements du château de Vincennes, appartements du palais des Tuileries…)

Nicolas Milovanovic est conservateur du patrimoine au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

milovanovic.gif

Nicolas Milovanovic, Du Louvre à Versailles : Lecture des grands décors monarchiques, Les belles Lettres, 256 pages, 41 euros.

(suite…)



tpe2008 ogm |
Etude et conservation des c... |
Les chats |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | connaître et protéger la na...
| sos animaux
| Les réactions soulevées par...